Deborah-CoC

Agent 47's Report

10-03-25

Rapport au Deuxieme Bureau, BCR
De la station C
priorité A
Présentation de chiffrement en attente
10 Mars, 1925

Commandant Dupont;

Conformément à mon dernier rapport, en ce qui concerne l’action de l’ennemi de routine présumé ciblant mon domicile dans la concession, je poursuivais une plainte par les voies officielles chinoises quand je suis tombé sur quelque chose de plus singulier; Je dois maintenant appeler votre attention.

Un groupe d’étrangers, un groupe mixte de la Colombie et les Nord-Américains (probablement Etats-Unis Américains, bien que peut-être les Canadiens) aidaient la maréchaussée locale chinoise avec une enquête assassiner. Les responsables chinois ont donné ce groupe librement accès au seul témoin du double homicide, me faisant croire que le groupe était une sorte de présence officielle du gouvernement (une représentation diplomatique peut-être). J’ai rejeté rapidement cette même si, comme ils me ont permis de les rejoindre et participer à l’interrogatoire sans défi à mon identité au-delà de demander mon nom. Ce manque de secret de leur part me conduire à seulement deux conclusions: soit ils étaient en quelque sorte au courant de moi comme un agent de la République française (une possibilité pénible, mais qui ils ont donné aucune indication évidente d’être vrai), ou ils ne sont rien plus d’un groupe de touristes aventuriers idiots.

Peu importe, ma curiosité a été atteint un sommet, alors je remarquai et même aidé dans leur interrogatoire du témoin. Le témoin a offert peu à la manière d’intelligence décisionnelle. La femme près hystérique a affirmé qu’une chauve-souris géante avait été responsable du meurtre d’une prostituée locale et inconnu (les étrangers lui suppose un client, mais le témoin mention «me fait soupçonne un lien social plus profond). À l’époque, j’ai rejeté le témoin affirme que le résultat soit l’hystérie ou aux opiacés induit la démence. Maintenant, je suis … Moins certain.

Brusquement, les étrangers apparemment abandonné leur enquête sur le double homicide. Apparemment, ils étaient, en fait, dans le processus d’enquête sur un autre crime (un enlèvement) et ont conclu que le crime qui a causé leurs chemins et les miens à traverser était déconnecté. À ce stade, je fus forcé de choisir entre continuer à observer les étrangers et de poursuivre le double homicide. Comme pour l’instant dans le temps que je croyais les homicides n’être rien de plus qu’une question d’application de la loi locale, je choisi de suivre les étrangers dans leurs enquêtes sur les enlèvements. Je voudrais cependant dire que tous les égards possibles être donnée à la perspective de rappeler l’agent 31 de la station H pour donner suite à ces soi-disant “Murders Batman”; comme ils peuvent être liés à une conspiration criminelle plus large.

Après les étrangers comme ils suivis sur deux pistes en effectuant des recherches hautement illégales et mal exécutées de deux résidences sur Lantern Road (qui l’Amérique du Nord décrit colorée comme appartenant à la “Alive Guard” et “Garde Dead”, respectivement), l’enquête sur l’enlèvement bientôt arrivé à un entrepôt appartenant et exploité par le Ring Ho crime. Nous étions accompagnés dans notre enquête sur cet entrepôt par deux agents de police chinois uniformes et un traducteur civil. Malgré la présence de ces agents dûment désignés par la loi, peu de temps après notre arrivée (alors que nous interrogions les travailleurs au sujet de la “Alive Guard” et “Dead Guard”) nous avons été accostés par cinq hommes armés et en uniforme que le gendarme avec nous décrit comme «cultistes», mais que je décrirais comme des voyous.

Je me suis acquitté de mon revolver dans l’auto-défense; tuant deux des «cultistes» et en blessant un troisième (il a ensuite expiré de ses blessures). Je me suis blessé gravement et aurait probablement péri, mais un de mes nouveaux compagnons se révéla être un médecin hautement qualifié. Peu de temps après la fusillade à l’extérieur avait pris fin que nous avons entendu le rapport de feu plus d’armes à l’intérieur de l’entrepôt. Nous nous sommes précipités à l’intérieur de l’entrepôt, laissant les agents de police pour faire face à la situation dans la rue; et a trouvé l’entrepôt superviseur mort à son bureau et l’un des étrangers gravement blessés et engagés dans une bataille rapprochée avec un autre homme. Quelque chose est arrivé dans la fusillade qui a suivi qui défie la description, mais il suffit de dire que nous sommes sortis de la bataille victorieuse.

Une enquête plus poussée de l’entrepôt a trouvé une jeune fille qui peut avoir été un prisonnier des criminels opérant ici (même si, apparemment, pas la victime d’enlèvement mes nouveaux alliés recherché), et un coffre-fort secret. Dans le coffre-fort secret que nous avons trouvé de nombreuses caisses d’expédition étiquetés pour la livraison dans les Amériques, en Angleterre, et quelque part dans les états slaves. Le contenu de ces caisses étaient obtus. Bien que je ne suis pas certain de leur but, je ne doute pas qu’ils sont sinistres dans la nature.

Il y avait aussi 6 caisses sans étiquettes d’expédition, estampillés avec les lettres “AP”. Ces caisses contenaient des pièces de machines de fabrication ou de but inconnu. Je joins un croquis de certaines de ces pièces, peut-être quelqu’un dans les sciences peut les identifier.

Je joins également les noms et adresses des caisses d’expédition cachés dans le coffre-fort secret. The Ring Ho crime a longtemps été une menace pour les intérêts français dans la région et la preuve que je l’ai vu ici indique que la portée du criminel a étendu bien au-delà de son territoire d’origine. Il est ma meilleure recommandation possible que les hommes sur la liste ci-jointe soient placés sous observation par Deuxieme Bureau aussi rapidement que possible.

En attendant, je l’ai choisi de classer les étrangers que les acteurs non étatiques et que les actifs. Je vais continuer à observer et à les aider dans leur enquête sur l’enlèvement, dans l’espoir que cela va déstabiliser une menace importante pour les intérêts de la république.

Je crains qu’il n’y ait une sombre conspiration à l’œuvre ici sur les quais de Shanghai. En tant qu’agent du bastion de la lumière qui est la patrie, je pense qu’il est de mon devoir de l’extirper.

Viva la France;

l’agent 47

Report to Deuxieme Bureau, BCR
From Station C
Priority A
Submission Pending Encryption
10 March, 1925

Commandant Dupont;

Pursuant to my last report, regarding the suspected routine enemy action targeting my domicile in the concession, I was pursuing a complaint through official Chinese channels when I came across something most singular; which I must now call to your attention.

A group of foreigners, a mixed group of British and North Americans (presumably United States Americans, though possibly Canadians) were assisting the local Chinese constabulary with a murder investigation. The Chinese officials gave this group unfettered access to the only witness to the double homicide, causing me to suspect that the group was some sort of official government presence (a diplomatic legation perhaps). I quickly dismissed this though, as they allowed me to join them and participate in the questioning with no challenge to my identity beyond asking my name. This lack of secrecy on their part lead me to only two conclusions: either they were somehow aware of me as an agent of the French Republic (a distressing possibility, but one which they gave no obvious indication of being true), or they were nothing more than a band of idiot adventurer tourists.

Regardless, my curiosity was peaked, so I observed and even assisted in their questioning of the witness. The witness offered little in the way of actionable intelligence. The near hysterical woman claimed that a giant bat had been responsible for the killing of a local prostitute and unknown man (the foreigners assumed him a customer, but the witness’ statement makes me suspect a deeper social connection). At the time, I dismissed the witness’ claims as the result of either hysteria or opiate induced dementia. Now, I am… Less certain.

Abruptly, the foreigners seemingly abandoned their investigation of the double homicide. Apparently, they were, in fact, in the process of investigating another crime (a kidnapping) and had concluded that the crime which caused their paths and mine to cross was unconnected. At this point I was forced to choose between continuing to observe the foreigners and pursuing the double homicide. As at the moment in time I believed the homicides to be nothing more than a local law enforcement matter, I chose to follow the foreigners in their kidnapping investigations. I would however suggest that all possible consideration be given to the prospect of recalling Agent 31 from Station H to follow up on these so called “Batman Murders”; as they may be linked to a larger criminal conspiracy.

Following the foreigners as they followed up on two leads by conducting highly illegal and poorly executed searches of two residences on Lantern Road (which the North American described colorfully as belonging to the “Alive Guard” and “Dead Guard” respectively), the kidnapping investigation soon arrived at a warehouse owned and operated by the Ho Crime Ring. We were accompanied in our investigation of this warehouse by two uniform Chinese constables and a civilian translator. Despite the presence of these duly appointed agents of the law, shortly after our arrival (whilst we were questioning the workers about the “Alive Guard” and “Dead Guard”) we were accosted by five armed, uniformed men whom the Constable with us described as “cultists” but whom I would describe as thugs.

I discharged my revolver in self-defense; killing two of the “cultists” and wounding a third (he subsequently expired from his wounds). I myself was wounded severely and likely would have perished, but one of my new companions proved himself to be a highly skilled doctor. Not long after the firefight outside had ended than we heard the report of more weapons fire inside the warehouse. We rushed inside the warehouse, leaving the constables to deal with the situation on the street; and found the warehouse supervisor dead at his desk and one of the foreigners badly wounded and engaged in a close quarters battle with another man. Something happened in the ensuing firefight that defies description, but it is sufficient to say that we emerged from the battle victorious.

Further investigation of the warehouse found a young girl who may have been a prisoner of the criminals operating here (though, apparently, not the kidnapping victim my new allies sought), and a secret vault. Within the secret vault we found numerous shipping crates labeled for delivery in the Americas, England, and somewhere in the Slavic states. The contents of these crates were obtuse. Though I am uncertain of their purpose I have no doubt that they are sinister in nature.

There were also 6 crates without shipping labels, stamped with the letters “AP”. These crates contained machine parts of unknown manufacture or purpose. I’ve attached a rough sketch of some of these parts, perhaps someone in the sciences can identify them.

I have also attached the names and addresses from the shipping crates hidden in the secret vault. The Ho Crime Ring has long been a threat to French interests in the region and the evidence I have seen here indicates that the criminal’s reach has expanded well beyond his native territory. It is my strongest possible recommendation that the men on the attached list be placed under observation by Deuxieme Bureau as quickly as possible.

In the meantime, I have chosen to classify the foreigners as non-state actors and as assets. I will continue to observe and assist them in their kidnapping investigation, in the hopes that doing so will destabilize a significant threat to the interests of the republic.

I fear that there is a dark conspiracy at work here on the Shanghai docks. As an agent of the bastion of light that is the motherland, I feel it is my duty to root it out.

Viva la France;

Agent 47

Comments

jasonhawver77

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.